Quand pharmacie ne rime pas avec santé

medications-342462_1280.jpg

Il y a quelques jours, en allant au travail, je suis tombée nez à nez avec cet article du journal Métro "Des produits vendus en pharmacie contestés" et là je me suis dis qu'il était grand temps que j'aborde le sujet.

Vous devez-vous demander ce qu'ont les pharmacies québecoises de si particulier pour que je ressente le besoin de vous en parler. C'est très simple. Pour moi, "pharmacie" rime avec santé. J'ai grandi dans un pays où lorsqu'on se rend en pharmacie, c'est pour se soigner, c'est parce que l'on est malade. On y trouve des produits médicaux et paramédicaux. Pas plus, pas moins.

Du coup, la première fois où j'ai mis les pieds dans une pharmacie à Montréal, j'ai été plus que surprise que d'y découvrir que ça ressemblait (selon ma définition) plutôt à un supermarché / bureau de tabac-presse / La Poste et une petite partie pharmacie en fond de magasin. Tout ça réunit. #CeciNestPasUneBlague.

Que ce soit à Jean Coutu, Pharmaprix ou Familiprix (les trois grosses enseignes que l'on retrouve ici), c'est peu ou prou la même affaire. A dire vrai c'est même assez déroutant... Au même endroit vous pourrez acheter votre papier toilette, votre dentifrice, un tube de rouge à lèvres, récupérer un colis, acheter vos médicaments et vous prendre un paquet de chips et une bouteille de soda pour la route, tout ça, dans la même pharmacie.

 

J'imagine que toute ces incohérences ont certainement dû être pointé du doigts depuis bien longtemps par des associations. L'article de Métro n'est là certainement que pour rappeler que :

  1. Avoir des boissons sucrées en pharmarcie, ça n'a juste pas de bon sens.
  2. Que "les produits naturels", non vraiment faut arrêter de croire que y a des pilules magiques pour faire maigrir et qu'en plus c'est 100% bio.
  3. L'homéopathie serait aussi efficace que les placebos (ah bon ?).

En tout les cas, moi je trouve qu'il y a un truc super dans ces pharmacies, c'est que plutôt qu'attendre des heures d'être reçu par un médecin (et je ne vous parle pas de la frustration de l'attente pour un "petit bobo" genre rhume, grippe et compagnie) [Je me rappelle encore être allée à l'hôpital AVEC un rdv, m'être étonnée auprès de l'accueil d'attendre depuis 1h30 et qu'on m'aie répondu "oh mais c'est rien, certains attendent parfois 4-5h !" Ah bon ?! :O], tu peux juste aller à la pharmacie, être conseillé par un professionnel de santé et repartir avec les médicaments qu'il te faut. Fin de l'histoire. Et ça, c'est le pied !

Ah ! Et pour la note d'humour, je ne sais pas qui est le Community Manager chez Jean Coutu, mais franchement fallait oser !

post facebook jean coutu