Le samedi tout est permis à Sushi Saint-Denis ?

Le week-end a été bien pluvieux à Montréal. Malgré la pluie, nos amis, Monsieur V.I.E et moi-même, avons décidés de braver les éléments et de sortir de chez nous, à la recherche d'un endroit sympathique où bien manger.

Nos pas nous ont ainsi porté au Sushi Saint-Denis. Le restaurant vu de l'extérieur ne paye pas de mine, mais à l'intérieur c'est correct. Nous avions une folle envie de sushis et la mention de "buffet à volonté" nous a sérieusement fait de l'œil. Nous ne pouvions résister et ne pouvions que céder à cet appel de la gourmandise du ventre.

Si la nourriture était en effet à volonté, la notion de buffet était somme toute relative, car il fallait commander à la carte ce que nous voulions manger pour une somme forfaitaire. Il est ainsi possible de passer autant de commandes que désirées jusqu'à plus faim. Ou du moins jusqu'à fermeture des cuisines, ce qui dans notre cas fut relativement tôt puisque à 21h15, le serveur nous a annoncé qu'il était temps de finaliser notre dernière commande. Dur pour un samedi soir. Mais bon, comme les canadiens mangent plus tôt que les français, on est resté open mind en s'efforçant de ne pas se laisser gâcher la soirée par ce petit faux pas.

Je vous ai parlé dans mon dernier article de l'importance des pourboires dans la restauration. Les serveurs sont sous-payés et comptent véritablement sur le pourboire que vous allez laisser à la fin de votre repas. Ce qui se traduit dans 99% des cas par un accueil chaleureux, des serveurs aimables, souriants, à votre écoute, en d'autres termes un service impeccable. Nous étions donc plus que étonnés de constater que dans ce restaurant ce n'était pas le cas. Aucun accueil, pas d'accompagnement dans la présentation du concept "buffet/commande papier", des réponses plus que concises à nos questions, des plats qui se succédaient et déposés sur la table sans explications (nous étions 6 personnes, impossible de savoir qui avait commandé quoi). En bref des serveurs vraiment pas sympas du tout.

Mais une fois de plus, nous ne voulions pas nous laisser gâcher notre bonne humeur pour si peu.

Au moment de l'addition grosse surprise. Outre le montant de l'addition (37$/personne) - nous ne pouvions ne nous en prendre qu'à nous même de ne pas avoir prêté attention au tarif - quelle ne fut notre surprise de voir les pourboires inclus dans la facture !!! Les tips ne sont-ils pas sensés être non obligatoires ?? Cette pratique est-elle même légale ?! Telle une ampoule s'allumant dans nos têtes, nous avons tout de suite compris pourquoi le service avait été si pitoyable peu satisfaisant. Passé la nécessité d'être agréable pour être mieux payé, pourquoi faire des efforts ? Voilà un bel effet pervers de ce système.

image

Si la nourriture était plutôt bonne, cette obligation de laisser un pourboire nous a laissé un goût amer. Payer pour une prestation qui ne nous a clairement pas donné satisfaction est vraiment frustrant.

Nous sommes sortis du restaurant assez confus, révoltés intérieurement et avec ce large sentiment de s'être fait avoir. Sushi Saint-Denis est désormais marqué d'une croix rouge pour nous, black listé à tout jamais de notre carnet d'adresse.

Et vous, avez-vous déjà rencontré cette mention des charges de services imposées sur votre note de restaurant ?