La séparation des fêtes de fin d'année

Décider de s'expatrier, c'est beaucoup et surtout vivre avec ses choix. Il y a des moments de l'année où cet éloignement se fait davantage ressentir. Sans surprises, tu devineras que les fêtes de fin d'année y sont tout particulièrement propices... #montreal #expatriation #viedexpat

Si tu reçois ma newsletter, tu le sais probablement déjà, mais j'adore l'approche des fêtes de fin d'année. J'adore tellement toute l'effervescence et la magie qui l'entoure ?!  Mais aujourd'hui, je redescends un peu de mon nuage...

 

Tout d'abord, ce froid saisissant qui s'installe m'a légèrement rappelé à l'ordre. Si hier la météo annonçait un petit -5°C., le vent lui se charge d'en rajouter une couche avec une température de -10°C ressentie. A l'heure où tu lis ces lignes, c'est un -20°C qui est annoncé, ça pique un peu. Des chiffres qui font peur, même si je peux te l'assurer, ce n'est pas aussi terrible que ça en a l'air. Cela dit, je ne vais pas te mentir, ça fouette le visage quand même...!

 

Mais ce dont je voudrais te parler aujourd'hui, c'est d'une autre réalité. Décider de partir vivre à l'autre bout de la planète, c'est aussi et surtout être confronté à être loin des siens parfois (voir tout le temps à vrai dire). Je pense que cela ne te surprendra pas tellement ça semble évident. Pourtant, il y a des moments de l'année où cet éloignement se fait davantage ressentir. Sans surprises, tu devineras que les fêtes de fin d'année sont tout particulièrement propices à l'expression de cette auto-culpabilité. Ce choix d'avoir décidé de mettre un océan entre toi et les tiens devient encore plus difficile à assumer. Imaginer ta famille se rassembler, sans toi, devient presque de l'ordre de l'inconcevable. Alors pris d'un élan financièrement déraisonné (probablement le même qui t'a poussé à tout plaquer pour recommencer ta vie à zéro) tu te dis : "on s'en fout, je n'ai qu'une vie, je rentre en France pour les fêtes !". Et même si par chance cet élan t'a pris suffisamment tôt (genre fin-août-début septembre), le constat est sans appel : ça va te coûter un bras.

 

Peut-être arriveras-tu à négocier avec ton employeur de prendre congé "hors saison", en espérant que tu aies assez de congés pour te le permettre, bien sûr. Parce que oui, juste pour rappel, le nombre de congés annuel minimum est de 10 jours par an au Canada... Par chance, mon contexte professionnel me permet d'avoir bien plus de congés que la moyenne. Malheureusement, je suis tout de même contrainte par les dates. C'est ainsi que mon conjoint s'est envolé en début de semaine vers la France (histoire de ne pas y laisser un rein) et que moi je suis contrainte de prendre le vol que j'appellerai "le vol des pauvres-mais pas si pauvre quand même - qui vont passer leur réveillon en classe éco". Alors me voilà seule aujourd'hui. Sans ma famille, sans mon chéri. Avais-tu imaginé que tout ceci pourrait t'arriver ?

 

Je ne vais pas me plaindre, je suis vraiment heureuse de pouvoir retrouver ma famille. Après tout, j'aurai pu ne pas avoir d'argent ni de congés, me permettant de le faire. Je m'estime vraiment chanceuse.

 

Le message que je souhaite te faire passer au travers de ce long exposé sur ma vie, c'est plutôt que s'expatrier, c'est apprendre à faire preuve de souplesse, à composer avec ces éléments de ta vie sur lesquelles tu n'as pas nécessairement la maitrise, à faire avec et n'en garder que le positif.


Si cela t'intéresse, dans un prochain mail, je pourrais même t'expliquer le concept de vacances marathon/tour de France qui s'impose à l'expatrié en vacances dans son pays natal.

***

Je pense t'avoir dit que je travaillais sur tous plein de choses pour cette fin d'année. En voilà une plutôt sympa qui devrait t'intéresser si tu es en plein préparatif. J'aimerai te proposer une série de vidéos "3 étapes pour organiser ton expat". Si c'est le genre de trucs, j'aimerai vraiment beaucoup que tu me donnes ton avis dans ce mini sondage. C'est le genre de travail qui demande plusieurs jours de préparation et j'aimerai autant ne pas faire tout ce boulot pour que personne ne les regarde. Si tu peux prendre une petite minute de ton temps pour me donner ton avis, ça m'aiderait vraiment beaucoup !

 

Je te souhaite une belle fin de semaine,

Une Frenchie à Montréal