J'ai rencontré le mec de Bref : Kyan Khojandi

Zoofest c'est le festival montréalais qui met en avant les talents émergents de l'humour nationaux et internationaux le temps d'un petit mois (du 9 juillet au 1er août 2015). Pour cette 7ème édition se sont près de 180 spectacles donnés par 500 artistes qui ont eu lieu (quand même!).

Du coup vendredi soir dernier, j'ai eu la chance de voir sur scène Kyan Khojandi. Qui ça me direz-vous ?  Le mec de "bref", la mini sitcom passée sur Canal + qui a enflammé les réseaux sociaux et inspirée de nombreux vidéastes en herbe.

Je me rappelle encore de tout premier numéro de Bref diffusé le 29 aout 2011 dans l'émission le Grand journal de Canal +.

[embed]https://www.youtube.com/watch?v=1jkfka8clOc[/embed]

Tout de suite, à l'instar de milliers de personnes, j'ai accroché avec ce format court, percutant, bourré d'humour. C'est toujours avec impatience et grand plaisir que je visionnais les nouvelles vidéos de Bref. Lorsqu'elles se sont arrêtées, j'ai eu un petit pincement au cœur. Même s'il est vrai que toutes les bonnes choses ont une fin. J'étais triste. Alors oui bien sûr, il était préférable que cette mini série s'arrête avant qu'il ne soit trop tard. Avant que tous les filons aient été tirés, que la trame de l'histoire se soit tellement étiolée que même les personnages s'en étaient égarés. Ils ont tout arrêté. Mais ils ont arrêté au bon moment Kyan Khojandi (créateur de la série et acteur principal) et Bruno Muschio (co-créateur de la série).

C'est pourquoi lorsque des amis nous ont proposé d'aller voir le spectacle de Kyan Khojandi...

j'ai demandé... : voir qui ? ils ont répondu ... : le mec de bref ! Et j'ai dit... : ah bah oui super idée !

...  je n'ai pas hésité un instant.

La (courte) première partie nous a bien mis en haleine avec  Roman Frayssinet. Bon on en a bien pris pour notre grade nous les français, mais vu qu'il est français aussi, ça passe. J'ai bien ri car moi aussi je me suis posée intérieurement la question qu'il a soulevé haut et fort : pourquoi les portes du métro de Montréal sont-elles si dures à pousser qu'elles sont «infranchissables». Je n'ai toujours pas la réponse mais au moins je sais que je ne suis plus la seule à m'interroger sur ce point.

Puis très vite, soit 15 minutes plus tard, Kyan a pris la suite. Il nous a parlé de beaucoup de choses. Du fait que personne ne connaissait son nom, mais qu'on l'appelait constamment "le mec de bref", de son père, des enfants, de la drogue, de la vie de couple et aussi de la masturbation. Assez éclectique mais ô combien drôle.

J'ai passé un excellent moment vendredi soir en compagnie de Kyan. Il s'avère que nous n'étions pas très nombreux à son spectacle, mais cela la rendu (plus?) accessible. Kyan est venu à la rencontre de son public à la fin de la représentation. Il est venu remercier personnellement ET individuellement chaque personne venue voir son show. Même pour ceux qui ont tenté de quitter la salle rapidement, il a eu le petit mot drôle pour chacun d'entre eux et leur a dit au revoir. Pour les moins pressés, dont moi, il est s'est prêté au jeu des photos et selfies, de quoi immortaliser cette soirée.

J'en garde un excellent souvenir, un gars simple, sympa, qui n'a pas pris le melon. Promis Kyan, désormais je t’appellerai par ton nom.

Kyan Khojandi

Et vous, avez-vous eu la chance de voir Kyan ou d'autres au Zoofest ? Partagez vos avis et bons plans en commentaires, c'est fait pour !  ;-)