5 façons de préparer ton expat'

5 façons de préparer ton expatriation pour montréal

S’il y a bien eu une période émotionnelle compliquée dans ma vie, c’est bien celle de ma pré-expatriation ! Ce mélange d’excitation et de désarroi, un sacré yoyo intérieur. Heureusement, j’ai pour toi 5 conseils pratiques, à mettre en application, dès la fin de cet article, pour te permettre de préparer ton expatriation sans plus attendre.

 

1. Te plonger dans l’atmosphère.

S’il y a bien une chose pour laquelle je ne me suis pas fait prier pour me familiariser à ma nouvelle ici, c’est bien la lecture de blogs d’expat' et le visionnage de toutes les vidéos possibles et imaginables sur le sujet. Voilà un moyen fort agréable et divertissant pour se mettre dans l’ambiance !

J’avais d’ailleurs partagé précédemment avec toi, ma liste de mes blogs d’expat au Canada favoris. Depuis, j’ai découvert quelques chaînes YouTube qui pourrait bien te séduire.

Tout d’abord, je suis contente de pouvoir te présenter la chaîne Cam c’est elle. Elle est française et vit à Montréal depuis 3 ans. Tous les samedis, elle partage avec nous une de ses tranches de vie. De la vie d’expat, à la vie pratique, Camille nous embarque dans son quotidien montréalais et je suis fan ! J’ai eu le plaisir de faire sa rencontre l’été dernier pour une interview à retrouver dans le programme “Montréal, j’arrive!”. Je l’ai trouvé aussi extra dans la vraie vie que sur la toile.

Mais parce qu’il n’y a rien de tel que l’accent québécois pour se familiariser au mieux à ce qui t’attend, parlons de la chaine de DododFun. Cette jeune québécoise a été propulsé sur YT à l’aide de sa vidéo “Comprendre le Québécois pour les nuls” et depuis, elle publie régulièrement des vidéos sur la thématique de la langue française et les incompréhensions culturelles entre Français et Québécois. Ça fait très sérieux dit comme ça, mais je t’assure, tu vas bien te marrer !

Maintenant que tu es détendu et dans de bonnes dispositions, passions aux choses sérieuses. Car ce ne sont pas deux trois lectures et quelques vidéos additionnées, qui vont te permettre d’être fin prêt !

 

2. Préparer ton budget.

A moins d’avoir décroché ton ticket d’entrée au Canada grâce au travail, je ne peux qu’imaginer que tu vas débarquer avec tes petites économies et que tu vas devoir, tant bien que mal subvenir à tes besoins, tout seul, jusqu’à décrocher ton premier emploi. Donc pour t'éviter de te retrouver sans le sou au bout de trois petits mois et de devoir anticiper ton retour en France, le plus simple est d’établir ton budget prévisionnel.

Bien sûr, on s’entend qu’un budget mensuel est propre à chacun et que les dépenses peuvent varier d’une personne à une autre. Mais grosso modo, je te recommande d’établir ta liste de dépenses fixes pour évaluer au mieux tes besoins.

Loyer : entre 600 et 1 200$
Assurance location : 20$
Abonnement mobile : minimum 45$
Abonnement internet/tv : 100$
Abonnement transport : 82$
Abonnement salle de sport : 50$
Alimentation : 500$ (pour deux personnes)

Si tu aimes Excel et que tu adores les camemberts, tu peux même modéliser tout ça pour ajuster tes postes de dépenses au fur et à mesure.

budget france-canada

 

3. L’ultime check list des choses à faire pour t’organiser.

Je ne vais pas te mentir. Cette période de pré-expat est plutôt chargée en tâches à réaliser avant de quitter le pays. C’est pourquoi, il est INDISPENSABLE que tu te fasses une check list des choses à faire avant de partir, pour être sûr(e) de ne rien manquer.

Pour t’aider dans cette tâche, il y a plusieurs outils à ta disposition.

  • la méthode que je qualifierai de “à l’ancienne”: tu prends ton crayon et une feuille de papier et c’est parti ! C’est personnellement la méthode que j’aime le moins, même si c’est certainement celle que je pratique le plus ! Mais résultat des courses, je me retrouve souvent avec une multitude de liste partout et j’ai aussi tendance à les égarer… ce que tu reconnaîtras, est plutôt du genre problématique quand il s’agit de choses IMPORTANTES à faire hein…
  • du coup j’ai testé la méthode “Google Keep” que j’apprécie plutôt pas mal. Pour ceux qui ne connaîtraient pas. Il s’agit là d’une application “mémo” de Google que tu peux télécharger sur tous les supports (smartphone, tablette et PC). Outre l’intérêt de pouvoir avoir accès de n’importe où à tes notes, tu peux appliquer des libellé à tes notes, leur ajouter des couleurs et les partager avec d’autres utilisateurs (pratique quand on part à plusieurs). J’utilise cet outil depuis de nombreuses années et je ne suis pas prête de le lâcher. Cela dit, je dois reconnaître qu’avec le temps cela devient aussi un joyeux bordel coloré.
  • depuis peu, j’ai découvert une autre application gratuite vraiment fantastique : Asana. Là, je peux t’assurer que l’on passe au niveau supérieur. On touche à l’outil de gestion de projets. Mais bon après tout, ton projet Canada est certainement l’un des projets les plus capital de ta vie, alors pourquoi pas ! C’est vraiment idéal si vous partez à plusieurs (avec son conjoint) parce que le logiciel permet de gérer de hiérarchiser les tâches, fixer des dates limites de réalisations et de les affecter à d’autres participants.
 
asana pour organiser expatriation canada
 

 

Pour t'aider à t'organiser, tu peux aussi télécharger, l'ultime checklist pour préparer ton expat' que je t'ai concocté !

4. Repérer ton futur quartier d’habitation

Là on le sent, la date de départ se rapproche. Se projeter mentalement dans sa nouvelle vie ne suffit plus et il est grand temps de commencer à se renseigner sur le quartier dans lequel tu vas résider. Un choix crucial qui peut bien conditionner le bon déroulement de tout le reste de ton aventure. Oui, j’en ai connu qui ont craqué au bout de 3 mois d’habiter trop loin du Centre-Ville et d’avoir le sentiment de ne pas pouvoir profiter d’une vie de jeune “normale” à comprendre, sortir boire un verre quand ça te chante et rentrer à pas d’heure (=> car oui, les métros ne circulent pas toute la nuit).

Étant donnée la diversité de quartiers qu’offre la ville de Montréal, les questions à se poser pour choisir son logement sont, à mon sens, de trois ordres :

  • la qualité de vie que tu recherches : la proximité du Centre-ville pour toutes les animations qui s’y déroulent ou plutôt la tranquillité d’un quartier résidentiel ?
  • ton budget : comme tu peux t’en douter, habiter en Centre-ville va te coûter plus cher, habiter dans des quartiers plus éloignés et de réputation plus difficiles, beaucoup moins.
  • de la proximité avec les équipements dont tu as besoin au quotidien. Si tu n’as pas l’intention d’acheter une voiture et que tu comptes te déplacer en transport en commun, habiter près du métro sera bien judicieux, il ne faudra pas négliger la distance à parcourir (car crois-moi, par -40°C faire 5 minutes de marche en plus ou en moins, ça fait une différence !). Conclusion, munis-toi de la carte de transport du réseau STM (société des transports montréalais) et étudie l’emplacement des stations de métro les plus proches des logements que tu souhaites visiter.

Maintenant que tu as ça, en tête, il est temps de passer à l’action et d’activer le mode “recherche appartement ou maison” #TeamStephanPlazza

Deux sites de références en la matière : Kijiji et Craiglist qui sont grosso modo l’équivalent du site le BonCoin.

Parce qu’il faut vivre avec son temps, il y a aussi un paquet de groupes Facebook sur lequel tu vas pouvoir éplucher les petites annonces. Pour n’en citer que quelques uns, je te recommande :

Logement Montréal
Logement Montréal (autre groupe)
Colocation Montréal
Cession de bail et sous-location


Voilà une bonne façon de te rendre compte de la réalité du marché immobilier montréalais. J’entends par là que c’est LA meilleure façon de voir les loyers pratiqués et les prestations auxquelles tu peux t’attendre pour ce prix.

N’oublie pas, si tu n’as pas l’intention d’être véhiculé, Google MAPS + STM = le combo gagnant !

 

5. S’informer sur le marché de l’emploi

Je te le dis, cette étape n’est pas négociable. A moins que tu aies l’intention d’effectuer des petits boulots pour les deux prochaines années, si tu as déjà une carrière en France que tu entends poursuivre Outre-Atlantique, tu te dois de te renseigner sur le marché de l’emploi à Montréal, au Québec. C’est essentiel pour éviter les mauvaises surprises. Tu ne veux pas débarquer et te rendre compte que tes diplômes ne sont pas reconnus, que tu dois appartenir à tel ordre pour exercer ou je ne sais quoi encore.

 

Par où commencer ?

Avant toute chose, il me semble que de s'informer sur les tendances du marché du travail dans ton secteur est un excellent préalable. Sur cette page, tu pourras sélectionner l'industrie représentant ton domaine professionnel pour te faire une idée.

Ensuite, il te faut vérifier si ton emploi est réglementé, ce qui est très facilement vérifiable sur le site de l'immigration Québec.

Si tu as l'intention de travailler dans la fonction publique, il te faudra très certainement t'assurer de réaliser en amont une évaluation comparative de tes diplômes. J'ai eu à la faire également et je t'explique toute la marche à suivre dans cet article

Si tu souhaites avoir plus d'information sur ta profession et plus précisément à quoi t'attendre côté salaire, je t'invite à consulter le site du gouvernement qui non seulement affiche des offres d'emplois, mais surtout propose des fiches descriptives par profession avec des indications de salaire au niveau de la ville, de la province et du pays.


Si tu en es tout juste aux préparatifs de ton expatriation, j'ai EXACTEMENT ce qu'il te faut ! Fais le plein de conseils pratiques et d’infos !